logo peintre marie aude stockbauer

Jeté d'émotion

jeté émotion encre de chine

Qu'est ce que le jeté d'émotions ?

Pour moi peindre est un exutoire. Cela me permet d'extérioriser mes émotions et de me débarrasser de tensions internes. Mes émotions s'expriment d'abord par le mouvement, d'ailleurs étymologiquement le mot "émotion" vient du latin "motio" qui veut dire mouvement. Je commence donc par "jeter" des lignes sur la toile, ensuite je valorise la forme par la couleur. C'est cela que j'appelle le "jeté d'émotion"

Sans aucune condition

Aimer à perdre la raison
Sans en comprendre les raisons
Mais accepter d'être emportée
Et de ne plus rien maîtriser
Ouvrir la porte à la libertée
Aimer et laisser s'en aller;

Acceuillir l'ineffable oubli
Des sentiments à ensevelir
Aimer sans espoir, sans retour
Le spectre de ce tendre Amour;

Aller au delà de soi,
Afin de garder la foi,
Au temps qui passe et qui efface
Les chagrins qui laissent des traces
Et desquelles émanent les parfums
Des regrets aux esprits les plus sereins

Comprendre les impossiblités
Et offrir le plus grand respect,
Voilà ce que c'est d'aimer...

Marie-Aude Stockbauer

Au coeur des émotions

L'émotion est une manifestation physique liée à la perception d'un évenement dans l'environnement ou dans l'espace mental. Elle implique aussi bien le corps que l'esprit. La colère, la tristesse la joie, la peur...sont des ressentis. Que seraient nos vies si nous pensions et agissions sans ressentir ? Car il s'agit bien de réponses spécifiques à des évenements externes mais aussi internes.

Elle est au coeur de l'existence de chaque individu. A son époque, Darwin utilisait la photographie pour étudier les émotions et pensait qu'elles étaient le produit de l'évolution. Il s'interessait à leur fonctions adaptatives destinées à traiter certaines situations récurrentes telles que celles de se défendre des prédateurs. L'homme a dû faire face aux décès de ses proches ou se sont battus les uns contre les autres. Peut-on en déduire que l'émotion est universelle ?

Paul Ekman, chercheur de l'expression faciale des émotions, a démontré que tous les êtres humains partagent un "langage facial". Les enfants exprimeraient et partageraient dès leur plus jeune âge les émotions de base. Les études socioculturelles ont mis en évidence une certaine uniformité concernant les septs émotions de base. Cependant, Ekman a révelé les contributions conjointes du cerveau (qui définit les muscles faciaux à mobiliser pour produire l'expression faciale correspondante) et de la culture.

En effet, la culture impose ses propres contraintes aux processus biologiques. Les japonais, par exemple, manifestent plus de difficultés à reconnaître la colère que les americains. L'influence culturelle ne peut être niée, elle propose des règles sociales. Physiologiquement, quand on ressent une émotion forte, le rythme cardique s'accélère, la respiration se fait fait plus ample... le corps se prépare à faire face à un danger potentiel (dans la peur ou la colère par exemple).

Certaines théories avancent que l'émotion ne précède pas la réaction. Cette conception connue sous le nom de "James Lange" accorde un rôle prépondérant aux réactions du système nerveux autonome dans les émotions. Aristote avançait déjà à son époque que l'homme ressent après avoir réagit. D'autres théories, notamment celle du physiologiste Philip Bard, arrivent aux conclusions que le stimulus émotionnellement déclencheur produirait deux effets simultanés : l'éveil corporel (via le système autonome) et l'expérience subjective (via le cortex); il s'agit ici de la théorie de "Cannon Bard". Il y a deux réactions simultanées mais indépendantes et sans relation de cause à effet.

Il y aurait indépendance entre les réponses corporelles et les réactions psychologiques. Aujourd'hui, d'autres théories contredisent cette affirmation. Notamment la théorie de l'évaluation cognitive, qui stipule que le stimulus amène un éveil physiologique qui tous deux sont évalués et interprétés en fonction des situations et contextes.